Bienvenue sur le site de "Ceux qui veulent le Pays pour tous"
Accueil du siteDerniers articlesArchives2009
Communiqué du Rassemblement au sujet de l’agression de la CGT contre des ouvriers sans-papiers et leur familles
samedi 27 juin 2009

Quand la CGT et les CRS de Sarkozy/Hortefeux travaillent ensemble pour chasser et persécuter les ouvriers sans-papiers et leurs familles.

De quoi cette collaboration et cette violence sont-elles significatives pour tout le monde ?

Que dire ? Que faire ?

1) Le mercredi 24/06, une cinquantaine de militants de la CGT entrent dans la Bourse du Travail à Paris et en chassent violemment (avec gaz et coups de bâtons) les sans-papiers qui y sont depuis plusieurs mois. Plus de 10 cars de CRS sont immédiatement présents sur les lieux, n’interviennent pas et regardent.
Dans un communiqué, la CGT déclare "avoir libéré la bourse du tavail". Les autres syndicats se taisent.


2) Depuis 1 an, la CGT s’est servi du désespoir de certains ouvriers sans-papiers pour les embringuer derrière un mensonge : "le gouvernement régularise si tu as un contrat de travail, c’est prévu dans la loi". Mensonge qui a mis des centaines d’ouvriers dans les mains d’un comité tri-partite : les préfectures, les patrons et la CGT. L’ouvier n’existe plus, sa parole n’apparaît plus : il attend d’être choisi et élu ou non par ce comité ! "L’immigration choisie et non subie" si chère à Sarkozy et à sa bande a trouvé un relai supplémentaire pour son application, ainsi qu’un soutien et un rempart pour la loi CESEDA, loi de non-droits et de persécution à l’encontre des ouvriers, étudiants, malades, exilés étrangers qui vivent ici.


3) Aves ces comités tri-partite, Hortefeux et la CGT ont inventé et mis en place la première organisation de la politique sarkozyste, hors UMP. La CGT s’est chargée d’organiser la séparation et la division des ouvriers sans-papiers par l’abaissement du chacun pour soi et par la peur face à la loi. Puis par le maniement de la matraque et des gaz pour le faire accepter aux récalcitrants. Ils affirment ainsi que ce sont eux (préfecture de police, patrons et CGT) qui choisissent pour la vie des autres, pas question que les gens eux-mêmes, ceux concernés, aient leur mot à dire !


4) Le message est clair : tout doit se faire et se décider dans le cadre de l’état et de ses organisations (partis, syndicats, institutions…). Les gens n’ont pas à s’organiser eux-mêmes, à penser, à décider ! C’est pour cela que la CGT essaie depuis plus d’un an de détruire les collectifs d’ouvriers sans-papiers qui s’affrontent courageusement à la loi CESEDA et à ses conséquences sur la vie des gens (déni de droits, persécution, humiliation, expulsion…).


5) Nos propositions sont tout aussi claires :

  • à nous, ceux qui le veulent et le décident, de continuer la bataille pour tous, pour les droits pour tous, pour le respect de chaque habitant de ce pays. Ce travail, c’est entre nous qu’il faut le mener, pas avec l’état et ses organisations comme la CGT !
  • Faisons exister, dans les faits, la France comme le pays de tous ceux qui y sont, qui y vivent !
  • Gagnons l’abrogation de la loi CESEDA !
  • Il n’y a pas à choisir le "bon" ouvrier, le "bon" étudiant, le "bon" malade, le "bon" citoyen...nous sommes ici, ensemble.
  • Faisons une politique de paix et d’amitié entre les habitants du pays ! Il faut les droits pour tous et le respect !


    Le Rassemblement des ouvriers sans-papiers, gens d’ici et leurs amis

Toulouse, le 26/06/2009

PDF - 43.6 ko
 
Articles de cette rubrique
  1. Réunion publique pour la décision :
    5 janvier 2009

  2. Lettre d’Informations du Rassemblement, Janvier 2009
    5 janvier 2009

  3. LA BARBARIE DOIT CESSER !
    25 janvier 2009

  4. Appel à tous les gens privés de papiers et à leurs amis :
    1er février 2009

  5. intervention publique le samedi 7 mars à 15h00, Place du Capitole
    28 février 2009

  6. L’EXPULSION EST UNE POLITIQUE CONTRE LE PAYS, POUR ECRASER LES GENS. IMPOSSIBLE DE COMBATTRE LA POLITIQUE SARKOZYSTE SANS COMBATTRE L’EXPULSION.
    25 mars 2009

  7. ABROGATION DU CESEDA
    5 avril 2009

  8. L’expulsion est une politique contre le pays.
    19 avril 2009

  9. L’ouvrier compte, son travail compte, sa vie compte !
    19 mai 2009

  10. SI L’ETAT RESPECTE L’OUVRIER, IL RESPECTE TOUT LE MONDE DANS LE PAYS !
    14 juin 2009

  11. Rassemblement-Débat le Samedi 27 Juin, 16h30, Place du Capitole
    20 juin 2009

  12. Communiqué du Rassemblement au sujet de l’agression de la CGT contre des ouvriers sans-papiers et leur familles
    27 juin 2009

  13. "L’IMMIGRATION CHOISIE", C’EST LA FIN DE L’ETAT DE DROIT, C’EST TOUT LE POUVOIR DONNE A LA POLICE !
    30 août 2009

  14. REUNION PUBLIQUE
    18 septembre 2009

  15. Déclaration du Rassemblement suite à la rafle de Calais.
    26 septembre 2009

  16. La Réunion Publique du 24 Octobre
    13 octobre 2009

  17. Quand le gouvernement propose d’être "français et fier de l’être" au nom des expulsions et de la persécution des ouvriers étrangers et de leur famille.
    26 octobre 2009

  18. IL N’Y A PAS BESOIN DE SOUTIEN, IL Y A BESOIN D’EGALITE !
    8 novembre 2009

  19. LE SEUL CRITERE POUR REGULARISER, C’EST LA VIE ICI !
    30 novembre 2009

  20. C’EST ICI QU’ON VIT, C’EST ICI QU’ON DOIT CHERCHER LA SOLUTION, ENSEMBLE.
    6 décembre 2009

  21. "L’identité nationale", c’est pour créer un fossé, une guerre entre les habitants du pays, c’est une politique criminelle.
    6 décembre 2009

  22. "L’identité nationale", c’est pour créer un fossé, une guerre entre les habitants du pays, c’est une politique criminelle.
    13 janvier 2010

  23. Appel à participer à une Assemblée du pays pour tous
    13 février 2010