Bienvenue sur le site de "Ceux qui veulent le Pays pour tous"
Accueil du siteDerniers articles
Brèves
Sortie du Journal "Ici, Ensemble", N°29, Hiver 2016
vendredi 12 février

Au Sommaire :

◆ Editorial : "Face à l’Etat en guerre, être capables d’une politique de paix" ;

◆ "aujourd’hui l’Etat ne nous compte plus, alors comment exister ?" ;

◆ "Musulmans c’est une religion, ce n’est pas une politique" ;

◆ "Qu’est-ce que la guerre aujourd’hui ? et de la nécessité d’une politique de paix" ;

◆ “Les ouvriers, la police, la paix ;

◆ “Non, les ouvriers qui travaillent avec moi ne sont pas mes ennemis...” ;

◆ “Pour répondre à la guerre, pensons la paix et parlons”

Pour le lire, le télécharger

 
dimanche 29 mai 2016
PENSER ET AGIR POUR LE DROIT DES GENS EST POSSIBLE :
Rencontre le Vendredi 17 Juin, 17h30
Nous vous invitons à une rencontre autour de prises de positions et de propositions qui seront faites par plusieurs personnes sur cette question.

1°) La loi El Khomri est une une pièce importante, et néfaste, d’un processus engagé depuis plusieurs années pour détruire toute idée positive du droit des gens. Gouvernement après gouvernement, loi après loi, attaque après attaque, l’Etat veut faire de tout ce qui concerne les droits pour tous une coquille vide. C’est un processus qui met en tension, qui cherche à diviser, à catégoriser et à « mettre en cases » les habitants du pays. C’est une politique où la guerre prend une part essentielle et donne le ton du rapport de l’Etat, des gouvernements, aux gens.

2°) S’affronter à ces lois et mesures, c’est s’affronter à ce nouveau type d’Etat, qui se pense sans limites et se veut séparé des gens. Faire face ne passe pas par des élections ou par des appels lyriques à l’insurrection, mais par la mise en place, patiemment et durablement, d’une capacité des gens eux-mêmes à dire ce qu’ils veulent pour tous, à le présenter et à le faire vivre comme possible pour ici et maintenant. C’est l’essentiel de notre proposition.

3°) Lors de la rencontre du 17 Juin, plusieurs points précis concernant le droit des gens seront abordés :

  • A propos des contrats de travail, CDD/CDI : il y a de plus en plus de CDI à temps partiel (15/20h par semaine) et de gens qu’on qualifie de « travailleurs pauvres ». Où en sont leurs droits aujourd’hui ? Que vise la loi El Khomri si ce n’est de mettre encore plus de gens dans ces conditions ? Parler du statut juridique des contrats de travail n’est pas suffisant.
  • Le rapport de Pôle Emploi aux gens qui cherchent du travail doit changer : le mépris, le chantage, la culpabilisation doivent cesser.
  • Des gens, enseignants ou parents, affirment leur détermination à « ne pas abandonner les enfants », qu’entendent-ils par là ?
  • Le refus d’accueillir des réfugiés et le marchandage avec la Turquie qui les met au même niveau qu’un troc de marchandises est sordide ; laisser les réfugiés se noyer en mer, le refus de les accueillir convenablement et la persécution constante des Roms sont inadmissibles et significatifs d’une situation de guerre intérieure qui ne dit pas son nom. Aborder ce point comme une question vitale relevant du droit et du respect de chacun participe de rendre possible une politique de paix.
  • La précarisation de nombreux ouvriers et de leurs familles par des titres de séjour provisoires de un an, ou par le refus de délivrer des titres de séjour à des gens qui vivent ici, est de longue date un point de non-droit. L’état s’en sert comme « test » de sa capacité à diviser les habitants, et pour mesurer jusqu’où il peut aller pour instaurer une situation de non-droits généralisée.

Nous n’abordons pas ces points dans une optique de « convergence des luttes », un catalogue de revendications, mais comme points de départ de ce que des gens sont capables de dire, d’affirmer, de penser dans certaines situations, qui toutes ont à voir avec la question du droit pour tous. Nous travaillerons ensemble à définir ce que nous voulons, et ce que nous pouvons prescrire.

Vendredi 17 Juin, à 17h30, dans les locaux de TO7, 4, bis cheminement Cambert - Métro Reynerie

PDF - 70.1 ko
 
Articles les plus récents
lundi 16 mai 2016
NOUS, nous n’abandonnons pas les enfants !
Réunion VENDREDI 20 MAI, 17H 30
Nous relayons l’appel à une réunion publique de l’association « L’école pour tous » du collège Raymond Badiou (Reynerie) et de « l’Assemblée Parents-Enseignants-Habitants ».
1. Il FAUT CONSERVER CE QUI MARCHE, les enfants ne sont pas des cobayes !
Depuis le temps on voit bien que certains dispositifs sont vraiment efficaces, qu’ils aident réellement les enfants à s’en sortir à l’école : c’était le cas du dispositif RASED à l’école primaire, et c’est aussi le cas de la SEGPA au collège, où les élèves en difficulté ont des conditions d’apprentissage adaptées à leurs besoins, en petit groupe, dans un environnement (...)

lire la suite de l'article
lundi 28 mars 2016
RENCONTRE LE JEUDI 14 Avril : En refusant la loi El Khomri, de quoi parle-t-on ? Du droit des gens, de tous les gens du pays ? ou d’autre chose ?
1) Tout d’abord, il est évident que la fameuse « réforme du droit du travail » est injuste et méprisante pour les gens qui passent leur vie à travailler, souvent durement. Elle ne vise qu’à précariser et à mettre les ouvriers et les employés dans la main des patrons et des petits chefs. Cette loi organise et justifie l’abandon de droits importants et la casse des conditions de travail nécessaires à une vie correcte.
2) On ne peut pas parler des droits aujourd’hui sans préciser si c’est des droits pour tous les habitants dont on parle, ou non. La question du droit des gens est une question (...)

lire la suite de l'article
jeudi 25 février 2016
Face à l’Etat en guerre, Etre capables d’une politique de paix
Rencontre le Jeudi 10 Mars, 18h30
1- Alors, nous y sommes ? Il n’y aurait plus de politique de paix possible dans la séquence historique actuelle ?
A écouter Hollande et Valls, ce serait le cas : la seule politique possible serait celle de la guerre, guerre sans fin telle qu’annoncée par Valls à la jeunesse (« préparez vous à vivre longtemps avec cette situation »). Ce qu’ils nous disent, c’est que du point de l’Etat, il est hors de question de s’interroger sur la pertinence ou non des guerres dans lesquelles la France a été ou est engagée (Syrie, Irak, Lybie, Afrique...). Pour eux, il faut au contraire continuer dans cette voie (...)

lire la suite de l'article
vendredi 12 février 2016
"Ici, Ensemble" N°29, Hiver 2016
Au Sommaire :
◆ Editorial : "Face à l’Etat en guerre, être capables d’une politique de paix" ;
◆ "aujourd’hui l’Etat ne nous compte plus, alors comment exister ?" ;
◆ "Musulmans c’est une religion, ce n’est pas une politique" ;
◆ "Qu’est-ce que la guerre aujourd’hui ? et de la nécessité d’une politique de paix" ;
◆ “Les ouvriers, la police, la paix ;
◆ “Non, les ouvriers qui travaillent avec moi ne sont pas mes ennemis...” ;
◆ “Pour répondre à la guerre, pensons la paix et parlons”
Pour le lire, le (...)

lire la suite de l'article
dimanche 31 janvier 2016
LES OUVRIERS, LA POLICE, LA PAIX.
Ce texte vient après des discussions qui ont eu lieu entre des ouvriers qui travaillent sur des chantiers, mais ce qu’elles révèlent et ce qu’elles pointent concernent tout le monde, c’est pour cela que nous le faisons connaitre. Les discussions dont nous parlons ont été suscitées par un ouvrier en réponse à l’exaspération qu’ont formulée des dizaines d’autres au sujet des contrôles de police qu’ils subissent ou dont ils sont les témoins. En effet, avec l’état d’urgence, et le fait que le gouvernement dise « on est en guerre », police et gendarmerie se mettent de plus en plus souvent à certains (...)

lire la suite de l'article